Living on Westeros

Game of Thrones
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une véritable première rencontre

Aller en bas 
AuteurMessage
Marie-Louise Arryn

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Une véritable première rencontre   Sam 15 Juil 2017 - 13:40

Je poussai un long soupir, tandis que je regardais mon reflet dans le miroir. Une femme coiffait ma longue chevelure noire, en une coiffure plutôt simple, mais élégante. Je préférais grandement les laisser détachés, mais ma mère ne voulait pas. Du moins, pas le jour où j'allais rencontrer mon promis. Je l'avais déjà vu, bien évidemment, puisqu'il était le frère de mes deux meilleurs amis, mais jamais il ne m'avait adressé la parole. Il fallait dire que moi non plus. Il était plus vieux que moi, et avait beaucoup plus de prestance. Jamais je n'aurais cru un jour devoir l'épouser. Thoma... Il était très bel homme, je ne pouvais pas dire le contraire, mais j'étais plutôt perturbée. Je ne croyais pas que ma mère souhaitait me voir épouser quelqu'un que je ne connaissais pas. Mais la vie était ainsi faite ici. J'étais la seule enfant des Arryn, j'étais donc l'héritière. Et je me devais de marier quelqu'un venant d'une bonne famille. 


- Voilà My Lady, me dit tendrement la servante. 


Je la remerciai d'un sourire, avant de lui donner congé. Je me détournai de la coiffeuse, afin de regarder la magnifique robe d'un jaune pâle que ma mère avait préparée uniquement pour l'occasion. Je m'empressai de la revêtir, puis mis mes petits souliers. Je descendis alors à la salle de réception, qui donnait accès à la porte de la lune. Ma mère y était, ainsi que la famille Tully. Je fis une petite révérence à la foule. Heureusement, nos deux familles ne parlaient pas beaucoup, et ma mère nous fit transférer aussitôt à la salle de balle. Je pris place sur le petit siège près de ma mère, tandis que tous les invités commençaient à danser. Ici, aux Eyriés, les traditions perduraient. Mon futur époux se devait de danser avec plusieurs femmes, pour ensuite m'inviter, moi, pour montrer que j'étais son élue. Je trouvais cela plutôt stupide, mais ma mère y tenait absolument. 


Amara s'amusait à me faire des clins d'oeil, tandis qu'elle dansait avec l'un de mes soldats. Je poussai un léger soupir, cherchant Xavier des yeux. Il semblait bien s'amuser, à courtiser toutes les jeunes dames. 


- C'est long, murmurais-je pour moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thoma Tully

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 09/07/2016

MessageSujet: Re: Une véritable première rencontre   Lun 21 Aoû 2017 - 23:26

Aujourd'hui aurait lieu mes fiançailles et aussi le début de la fin de ma vie à Vivesaigues. Mon père avait cru bon de me fiancer à la meilleure amie de Xav et Ama. Donc au lieu d'hériter de mon Royaume adoré, je finirais pas vie dans une forteresse haut perchée. Ce n'était pas du tout le choix de femme qui me chicotait, car Marie-Louise Arryn était une jeune femme magnifique quoiqu'un peu jeune, mais le fait de vivre si loin du sol.


Ma famille et moi, nous tenions avec les Arryn dans la salle de réception. Je portais une tunique noire brodée de fils argent, un pantalon noir et ma cape de voyage noire aussi. Je poussai un long soupir, derrière moi, Xavier, Amara et Marcus ne cessaient de chahuter. Tout le monde se tu lorsque Lady Marie-Louise entra dans la salle. Lady Zodia nous fit passer dans la magnifique salle de bal. Et la longue soirée commença, car aux Eyriés l'homme devait danser avec bien des jeunes femmes, avant d'aller chercher sa belle. Chez nous, nous avions écourtés le tout, le couple fiancé ouvrait une longue danse. Je me pliai donc aux traditions et dansai avec le trois quarts des dames de la cour. L'heure était à inviter Marie-Louise à danser, mais je me devais de m'hydrater avant. Je pris donc une coupe de vin et pris quelques gorgées.


- C'est long, entendis ma fiancée se plaindre tout bas.


J'étais derrière elle et j'avais l’ouïe très fine. Je me dirigeai lentement vers elle, la contournai pour lui faire face et lui offris ma main. Je lui souris gentiment. Elle avait passé son enfance avec le reste de ma fraterie, je la connaissais bien.


- Puis-je faire en sorte que votre soirée soit moins longue, my lady? demandais-je poliment.


La belle me donna sa main et je l'entraînai sur la piste de danse. L'orchestre entama une valse lente, je posai l'une de ses mains sur mon épaule et la mienne contre sa hanche, avant de prendre l'autre. Je la fis valser lentement, mon regard plongé dans le sien. Pour la faire sourire, je la fis tournoyer. Je détestais danser, mais les dames adoraient être ma partenaire. Lorsque la musique arrêta, je renversai ma belle dans mes bras. Je lui fis une petite révérence.


- Voulez-vous aller discuter au balcon? lui demandais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Louise Arryn

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: Une véritable première rencontre   Sam 16 Sep 2017 - 15:35

Je commençai à entendre les dames s'exciter autour de moi. Je haussai un sourcil, me demandant ce qui se passait. Après tout, les gens continuaient de danser, comme tout à l'heure. C'est alors que je vis apparaître dans mon angle mort mon futur époux. J'avalai de travers, ne sachant pas trop comment réagir. Oui, je le connaissais, mais toute cette mise en scène et cette situation ne me ressemblait pas. J'avais peur de gaffer et de faire honte à ma mère. Après tout, j'étais le futur de ma maison. Thoma se planta devant moi, petit sourire aux lèvres. Il me tendit la main, alors j'y posai la mienne par-dessus. 


- Puis-je faire en sorte que votre soirée soit moins longue, my lady? demanda-t-il avec toutes les politesses, ce qui fit fondre les dames autour.


Je serrai fortement sa main, en acquiesçant d'un léger signe de tête. Je fus donc rapidement sur la piste de danse. Je savais danser, oui, mais je marchais souvent sur les pieds de mon partenaire. Habituellement, je dansais avec Xavier, car mes maladresses ne le dérangeaient pas. Cependant, Thoma était un bon leader, et il réussissait à me faire tournoyer avec élégance. Lorsque la danse fut terminée, je répondis à sa révérence, tandis que les invités nous applaudissaient. 


- Voulez-vous aller discuter au balcon? me proposa-t-il alors.


Xavier devait lui avoir dit ce que j'aimais et ce que je n'aimais pas. Je fis donc un bref signe positif de la tête, le laissant m'entraîner à l'extérieur. Je gardai la tête haute, même si je n'aimais pas avoir l'attention braquée sur moi. Une fois sur le balcon, je pris une grande inspiration. Je me sentais beaucoup mieux maintenant.


- Merci, lui soufflais-je, lui faisant un petit sourire. 


Il y eut un long silence. Visiblement, nous n'étions pas faits l'un pour l'autre. Nous n'avions jamais rien eu en commun, et c'était pour cela que nous n'avions jamais été vraiment amis. Je baissai légèrement la tête, cherchant un sujet de conversation. 


- Ce n'est pas une bonne idée, murmurais-je. Cette relation ne peut pas fonctionner. 


Je relevai alors un regard dur sur mon futur époux. Je savais bien que je ne pouvais pas arrêter ce mariage. Rien ne dépendait de moi. Il s'agissait d'alliances logiques, rien n'appartenait à l'amour lorsque tu étais une Lady. Malheureusement, c'était ainsi que j'étais née. 


- Pardonnez-moi, je suis d'humeur un peu sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thoma Tully

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 09/07/2016

MessageSujet: Re: Une véritable première rencontre   Dim 4 Fév 2018 - 12:07

Je n'étais pas un homme de cérémonie. Ce que j'aimais par-dessus tout était lire et m'instruire sur notre histoire. J'aimais le silence, le calme et l'ordre. Xavier disait que j'étais ennuyeux. Marcus disait que j'étais un intellectuel et Ama disait que j'étais un homme fait pour diriger Westeros. C'était aussi le rêve de mes parents que je finisse sur le Trône de Fer, mais pas le mien. Mon rêve était de finir mes jours dans le Conflan avec une femme bonne et généreuse.


Je pris la main de ma future épouse, que je ne connaissais pas plus que ça et l'entraînai sur le balcon, loin des regards fureteurs des femmes. Telle une vraie dame, elle se laissa faire, la tête haute et fière. Une fois dehors, elle prit une grande inspiration. Je fis de même, car ces cérémonies me donnaient de l'urticaire.


- Merci, chuchota Marie-Louise.


Je voulus lui répondre, mais cela m'était impossible. Xavier aurait dû lui être promis, il la connaissait si bien. Pourtant, je l'avais toujours regardé de loin, car elle était d'une beauté à couper le souffle de n'importe quel homme. Et voilà que j'étais face à elle, ma promise baissait les yeux évitant mon regard. Paniqué, je cherchais à lui dire qu'elle était magnifique, sans avoir l'air d'un homme complétement stupide.


- Ce n'est pas une bonne idée, souffla-t-elle. Cette relation ne peut pas fonctionner.


C'était un fait. Son regard dur se replanta dans le mien. J'y vis ce que je cherchais, l'intelligence et le bon sens. Il nous était impossible de rompre ce mariage, mais nous pouvions toujours essayer d'êtres amis ou alliés. Je ne voulais pas la rendre malheureuse, j'étais prêt à fermer les yeux sur un amant pour elle.


- Pardonnez-moi, je suis d'humeur un peu sombre, s'excusa l'amie d'enfance de ma fratrie.


Je lui fis un petit sourire. Je pris sa main dans la mienne et plongeai un regard amical dans le sien. La vie avait fait que nous avions atterris ici, nous allions donc faire ce qu'il fallait pour être heureux. Lentement, je l'emmenai s'asseoir sur un banc, être debout toute la soirée devait être épuisant. Une fois installés, je gardai sa main dans la mienne.


- Ne vous excusez pas, dis-je, doucement. Il est vrai que nous ne nous connaissons pas. Je suis prêt à apprendre à vous connaître Marie-Louise, si vous voulez. J'aimerais être votre ami.


Ces mots étaient finalement sortis. En fait, je crois que je l'aimais, car aucune femme ne m'avait couper le souffle comme elle avait fait. Aucune femme n'avait parlé avec intelligence comme elle venait de faire.


- Peut-être que ce mariage ne sera pas si dysfonctionnel si nous devenons amis avant, dis-je, avec un sourire timide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Louise Arryn

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: Une véritable première rencontre   Lun 25 Juin 2018 - 14:58

Je devais faire honte à ma mère en ce moment. Heureusement, aucun chaperon ne nous avait suivis. J'étais complètement seule avec Thoma. C'était peut-être une bonne chose. Nous pouvions nous dire les vraies choses. Même si je ne le connaissais pas vraiment, je l'avais souvent observé, lorsque j'étais avec Xav. Je lui avais toujours trouvé un petit air séduisant, derrière son allure d'intellectuel. Je savais que les Tully avaient tous été entraînés par leur père avec une férocité hors pair. Je savais donc que mon futur époux était capable de se battre. Peut-être ne se démarquait-il pas comme Marcus, je ne doutais pas une seule seconde qu'il était capable de vaincre plusieurs ennemis seulement par sa ruse. Il fallait dire que j'aimais mieux un homme comme ça, plutôt qu'un homme bâti sans cervelle. En fait, dans la famille Tully, personne n'était comme ça. J'étais donc plutôt contente d'avoir été promise à l'un d'eux. Malheureusement, il avait fallu que ça tombe sur celui auquel je n'avais jamais adressé la parole. 


La main de Thoma se glissa dans la mienne, et il m'attira jusqu'au petit banc. J'y pris place à ses côtés, ne sachant toujours pas quoi dire. 


- Ne vous excusez pas, me dit-il avec une douceur exquise. Il est vrai que nous ne nous connaissons pas. Je suis prêt à apprendre à vous connaître, Marie-Louise, si vous voulez. J'aimerais être votre ami. 


Je lui souris avec tendresse. Nous aurions du être des amis d'enfance, comme je l'étais avec ses frères et sa soeur. Je voulais bien lui donner une chance, après tout, nous n'étions pas des ennemis. Nous étions juste deux inconnus. 


- Peut-être que ce mariage ne sera pas si dysfonctionnel si nous devenons amis avant, ajouta-t-il.


Je hochai doucement la tête de haut en bas, avant d'aller poser un baiser contre sa joue. Je posai ensuite mon regard au creux du sien. Nous ne pouvions pas échapper à nos destins, mais nous pouvions améliorer notre sort en nous donnant une chance. 


- Je propose le tutoiement, dis-je alors. Je déteste toutes ces manières. 


Sur le balcon, nous pouvions entendre la musique, mais nous étions complètement seuls. Je me levai donc, entraînant Thoma à ma suite. Un air rapide du conflant venait de commencer. Jeune, j'avais appris les pas de mes amis, je connaissais donc les danses originaires du royaume de mon fiancé. Comme s'il avait deviné mes intentions, Thoma me fit tournoyer, et un large sourire se dessina sur mon visage. Je suivis ses pas de mon mieux, et ne pouvais m'empêcher de rire lorsque je tournais dans le mauvais sens. 


- Dis-moi quelle est ton activité préférée, lui demandais, calée contre son torse lorsque l'air prit fin. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thoma Tully

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 09/07/2016

MessageSujet: Re: Une véritable première rencontre   Mar 24 Juil 2018 - 0:17

Je n'aimais pas toutes ces histoires de convenance ou de fausses politesses. Je détestais ces rassemblements complétement inutiles. Je n'aimais pas qu'on aie fait un choix aussi important pour moi. Je voulais avoir la liberté de faire mes propres choix. Lorsqu'on naissait dans l'une des maisons les plus nobles de Westeros, il y avait des infimes chances d'atterrir sur le Trône de Fer, nous perdions donc toute liberté. La chose est que le salaud de Trône ne m'intéressait pas... Être Main non plus. Je voulais une vie tranquille dans le Conflan.



Marie-Louise posa un doux baiser sur ma joue, avant de plonger son regard dans le mien. Ses yeux bruns foncés reflétaient sa douceur d'âme et son intelligence. Si nous n'étions pas amoureux, nous pourrions au moins apprendre à être des alliés et des amis. Et peut-être un jour, partagerions nous de tendres sentiments l'un pour l'autre.



- Je propose le tutoiement, dit Marie. Je déteste toutes ces manières.



J'eus un sourire moqueur, me rappelant notre enfance, pendant laquelle, Marie préférait courir dans les champs avec Xavier. Du balcon, la musique nous entourait tout de même, mais nous avions une belle intimité. Un air joyeux de ma patrie se mit à jouer, me rappelant les leçons de danses que nous recevions et auxquelles Marie-Louise participait aussi. Je pris la main de ma fiancée et la fis tournoyer joyeusement. Un grand sourire illumina son beau visage, alors que nous entamions la danse. Son petit rire résonnait, alors qu'elle se trompait de pas.



- Dis-moi quelle est ton activité préférée, demanda-t-elle, un grand sourire aux lèvres.



L'air venait de finir, alors qu'elle se collait contre mon torse. Je lui fis un sourire timide. Je ne savais pas quoi répondre. Ma vie était ennuyeuse depuis que mon père m'avait choisi comme héritier. Je me devais de le suivre comme un chien de poche, pour l'écouter râler sur la politique de Westeros. Je me perdis dans mes pensées à la recherche d'une passion lointaine. Je me revis dompter des chevaux et parcourir Westeros, pour relater ce que je vivais dans un journal. Journal auquel, je n'avais pas touché depuis longtemps.



- J'adore les chevaux, dis-je, nostalgique. J'adore découvrir le monde et j'aime écrire. Je me rappelle à quel point dompter les chevaux sauvages faisait battre mon coeur à la chamade et comment mes voyages éclairaient toutes mes questions. Je n'ai que faire de la politique.



Je tenais toujours ma promise contre moi. L'une de mes mains s'était nouée à la sienne. Sans que je m'en rende compte, j'étais allé chercher du support dans la seule personne qui s'était intéressée à moi, pour qui je suis et non pour ma famille.



- Et toi? demandai-je, en toussotant et en brisant notre étreinte. Quelle est ta passion?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Louise Arryn

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: Une véritable première rencontre   Mar 7 Aoû 2018 - 18:22

J'étais bien. En fait, je me surprenais à être bien. Évidemment, j'avais promis à ma mère de faire des efforts, mais jamais je n'aurais cru me sentir autant à l'aise dans les bras de mon fiancé. En fait, je donnerais n'importe quoi pour que cet instant ne s'arrête jamais. Je voulais être pour toujours dans ses bras. Je savais qu'il ferait un mari parfait, car Xavier le tuerait le cas contraire. Une partie de moi me poussait vers Thoma, car je voulais faire mon devoir, mais une autre partie de moi réclamait secrètement mon meilleur ami. Je me sentais stupide de ne pas avoir insisté pour changer de promis. Après tout, ils étaient de la même famille. Mais maintenant que j'étais avec Thoma, j'allais lui être fidèle. 


« J'adore les chevaux, me répondit finalement mon fiancé, brisant le silence. J'adore découvrir le monde et j'aime écrire. Je me rappelle à quel point dompter les chevaux sauvages faisait battre mon coeur à la chamade, et comment mes voyages éclairaient toutes mes questions. Je n'ai que faire de la politique. »


Je me mordis la lèvre inférieure. S'il se mariait avec moi, il ne pourrait plus faire tout ça. Il deviendrait seigneur du Val et se devrait de faire de la politique. Ce n'était pas ici qu'il pourrait dompter des chevaux, d'ailleurs. Je me sentais mal, même si je savais très bien que cet arrangement n'était pas ma décision. 


« Et toi? me demanda finalement Thoma, se dégageant de mon étreinte. Quelle est ta passion ? »


Je n'en avais pas. Je n'avais jamais eu de passion, car j'étais un caméléon. Je m'adaptais à mon entourage. Je faisais ce que les autres aimaient faire, sans jamais me plaindre. Je poussai un soupir, avant de baisser la tête. En ce moment, j'avais bien envie de me réfugier dans les bras de Xav. 


« Je eum... Je n'ai pas de passion, dis-je à voix basse. Tu sais... Je ne veux pas t'obliger à faire des choses que tu ne veux pas. Si tu m'épouses, tu ne pourras point dompter des chevaux, et voyager aussi souvent que tu le faisais. Et puis, tu deviendras seigneur du Val avec moi. La politique deviendra donc ton devoir. »


Alors que je parlais, des larmes avaient envahi mes yeux. J'avais toujours été quelqu'un d'empathique envers mes proches. Et la situation de Thoma me désolait. Il ne méritait pas d'être coincé avec une femme qu'il n'aimait pas. Il avait toujours trouvé que je n'avais pas de personnalité. Il avait peut-être raison. 


Soudain, sans rien dire, je courus dans la salle de bal, trouvant Xavier au milieu des danseurs. Je glissai ma main dans la sienne, puis sans dire un mot, je l'attirai dans l'une des chambres d'invités. 


« Je vais gâcher la vie de ton frère, gémis-je alors, les larmes coulant le long de mes joues. Tu dois intercéder auprès de ton père afin d'annuler ce mariage. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier Tully

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: Une véritable première rencontre   Jeu 9 Aoû 2018 - 18:53

J'étais perdu au beau milieu de la fête, mon père dansait avec Zodia, Ama dansait avec un homme, ma mère avec un autre. J'avais cessé de danser avec n'importe qui, pour chercher Marie, afin de danser avec elle, mais mon amie avait disparu. Je finis par m'asseoir pour regarder la ribambelle de danseurs, repensant à la cérémonie de présentation. Je me rappelle, que j'avais dû retenir un rire sonore. De un, voir Marie et Thoma se faire des politesses était risible. Les deux ne s'entendaient pas vraiment depuis notre tendre enfance. De deux, c'était pour cacher ma jalousie naissante. Et de trois, parce que rien n'était plus amusant que revoir les Arryn, qui étaient deux femmes assez amusantes lorsqu'on les connaissait.



Après un long moment, je me mis à déambuler dans la salle, avant de me servir un verre de vin et continuai ma ronde. Je me dirigeai sans savoir vers le balcon, mais m'arrêtai dans l'entrée, le spectacle qui s'offrait à moi. De un, un air de mon pays se mit à jouer, alors que le couple constitué de Marie et Thom se mettait à danser ensemble. Leurs regards fusionnaient comme si ils étaient victimes du plus grand des coups de foudre. Je pivotai et traversai la salle d'un pas furieux, mais fut intercepté par mon père.



- Je viens de te promettre Xav! s'exclama mon paternel. La plus jeune des Frey est en âge de se marier, elle sera ta femme!



Je plongeai un regard dégoûté dans celui de mon père. Je n'étais pas du tout proche des Frey, les jumeaux étaient snobs et trop complexe. La plus jeune, on ne la voyait jamais. Je me défis de l'emprise de mon père et fonçai vers l'escalier, brisé. Les yeux un peu aveuglés par des larmes de colère, je m'enfermai dans la chambre qu'on m'avait prêté dans le palais des Eyriés. Je poussai un cri de rage et éclatai en sanglots.



Quelques longues minutes après, je redescendis pour m'excuser, mais n'eut à peine le temps de parler à Zodia, que sa fille arriva comme une furie, agrippa ma main et m'entraînai vers les chambres, me poussant dans celle de Thoma, voisine de la mienne.



- Je vais gâcher la vie de ton frère, chigna Marie.Tu dois intercéder auprès de ton père afin d'annuler ce mariage.



Je roulai les yeux, il n'y avait pas qu'elle prise dans un mariage non voulu maintenant. Si Thom l'épousait, il allait régner sur le Val et moi, j'hériterais de Vivesaigues. Ce que je ne voulais pas. Je croisai mes bras contre ma poitrine, en plongeant un regard ennuyé dans son regard.



- Autre chose? demandai-je. Histoire que ta mère aie une raison de partir en guerre avec mon père. De plus tu n'es plus la seule insatisfaite de ton avenir. Mon père vient de me promettre à une Frey. UNE FREY! Alors que c'était toi que je voulais!



Me rendant compte de ce que je venais de vomir sur ma meilleure amie, je posai mes mains sur ma bouche. Sans dire un mot, je reculai jusqu'au mur, avant de lui pointer la porte. Si quelqu'un avait entendu, nous étions morts tous les deux. D'un autre côté, je désirais incroyablement lui arracher sa robe et passer mes lèvres contre sa peau pâle et douce.



- Vas t'en, chuchotai-je. Tout de suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Louise Arryn

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: Une véritable première rencontre   Dim 12 Aoû 2018 - 19:30

Je n'avais jamais vu Xavier aussi indifférent à mon égard. Je savais bien que mon attitude cruelle, voire même sadique à l'intention des meurtriers de mon père nous avait éloignés, mais il n'avait jamais agi de la sorte. Comme s'il n'était pas lui-même. Je le connaissais mieux que tous les membres de sa famille réunis. Je ne dis rien, trop estomaquée par son attitude. 


« Autre chose ? pesta-t-il alors, me surprenant encore plus. Histoire que ta mère ait une raison de partir en guerre avec mon père. De plus tu n'es plus la seule insatisfaite de ton avenir. Mon père vient de me promettre à une Frey. UNE FREY ! Alors que c'était toi que je voulais! »


J'écarquillai les yeux devant sa déclaration. Je savais que Xav m'aimait bien, j'étais sa meilleure amie. Mais jamais je n'aurais cru qu'il ressentait... ça. J'ouvris la bouche pour dire quelque chose, mais rien ne sortit. Cet éloignement... Ce n'était pas parce que j'avais été sans coeur et cruelle, mais probablement parce qu'il avait découvert ses sentiments à mon égard. 


« Vas-t-en, murmura mon meilleur ami. Tout de suite ! »


Je fronçai les sourcils, avant de franchir la distance qui nous séparait. Ainsi contre le mur, il n'avait plus de porte de sortie. Ce qu'il ne savait pas, c'était que les pièces aux Eyriés étaient très bien insonorisées. Personne n'avait entendu notre conversation, pas même lorsque mon ami avait haussé le ton. 


J'étais rendue si près de lui, que je pouvais sentir son souffle chaud contre ma peau. Mon regard bien encré dans le sien, je ne savais pas ce qui me prenait. Étais-je amoureuse de Xavier, de manière inconsciente ? Les battements effrénés de mon coeur l'affirmaient... 


Ne lâchant pas son regard, mes mains allèrent d'elles-même défaire ma robe, qui tomba au sol. Je retirai mes petits souliers, puis je sautai dans les bras de Xavier, encerclant sa taille de mes jambes. Mes lèvres s'emparèrent finalement des siennes en un doux baiser passionné. 


« Je t'aime tellement... soufflais-je. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier Tully

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: Une véritable première rencontre   Lun 10 Sep 2018 - 19:25

Je ne savais plus quoi faire, elle n'aurait jamais dû venir me chercher. Marie aurait dû rester avec Thoma et ignorer mon existence. Elle était mieux sans moi, j'étais misérable, mais sûr de garder ma tête, sans elle. Au plus profond de ma personne, je ne voulais que la plaquer au mur et l'aimer à sa juste valeur, c'est-à-dire plus que Thoma ne serait capable de le faire. Car j'aimais Marie-Louise, j'aimais tout de sa personne, tous ses défauts et toutes ses qualités.


On aurait dit que mon amie d'enfance avait entendu mes pensées. Elle fronça les sourcils, avant de se diriger vers moi. J'étais adossé au mur, pris au piège entre la femme que j'aimais et le mur de pierre. Je pouvais presque entendre son coeur battre. Son regard brun pâle s'était plongé dans le mien. Non, recule, la suppliai-je mentalement. Je ne voulais pas entrer en conflit avec mon frère, je ne voulais pas décevoir tout le monde. Mais sa peau m'appelait.


Ses yeux toujours noyés dans les miens, ses mains allèrent derrière sa robe, alors qu'elle tombait au sol. Marie l'avait détachée, avant d'enlever ses souliers. Me prenant par surprise, Marie sauta dans mes bras, alors que ses jambes enroulaient ma tailles. Sauvagement, Marie-Louise m'embrassa avec passion.


- Je t'aime tellement, murmura la fiancée de mon frère.


Je secouai la tête, fermant les yeux, une seconde. Puis les rouvris, une lueur presque sauvage dans mes yeux, je nous renversai. Je plaquai le dos de mon amante contre le mur, avant de reprendre le baiser, d'une façon encore plus chaude et passionnée. Elle portait encore son corset et d'une main patiente, je défis le lacet, avant de jeter le dernier vêtement à l'autre bout de la pièce. Je déposai mon amie au sol, alors que je m'agenouillais devant elle. Mes mains glissèrent de ses chevilles vers ses cuisses, alors que mon regard adorateur se relevait sur elle.


- Arrête-moi, je t'en prie, murmurai-je. On va perdre tout le monde si on va jusqu'au bout...


Mon sexe était déjà bien dur dans mes pantalons. Mon corps et mon coeur me criaient de la prendre sauvagement, de me laisser aller dans mes pulsions. Mon cerveau me hurlait de me m'en aller, de sauver mon honneur et celui de ma compagne.


- Non, luttai-je contre moi-même.


J'embrassai tendrement son genoux, faisant glisser mes lèvres contre sa peau douce vers ses cuisses. J'embrassai l'intérieur de l'une d'elles. Mon souffle chaud effleurant la peau de son intimité. Je lui fis un petit suçon dans l'intérieur de sa cuisse, à la limite de son antre. Mes mains étaient sur ses fesses, les massant vigoureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une véritable première rencontre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une véritable première rencontre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» La véritable histoire de Pâques + bonus
» Le 26 mai... La première armée permanente française...
» Cours de Sport [première classe arrivée]
» Première nuit dans Dreamland...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Living on Westeros :: Westeros :: Le Val d'Arryn :: Les Eyrié-
Sauter vers: